Vous êtes ici : Accueil > Presse > article AZ : la trousse du voyageur

LA TROUSSE AROMATIQUE DU VOYAGEUR


POUR DES VACANCES SEREINES



En partant en vacances, la hantise est de ne rien oublier. Riche d’huiles essentielles, la trousse à pharmacie servira à de multiples occasions, souvent de manière plus efficace que l’arsenal médicamenteux classique. En tout état de cause, en matière de douleur, de piqure d’insecte venimeux ou de problème digestif, l’aromathérapie excelle. Dans certaines situations d’urgence, elle peut même sauver une vie, notamment grâce aux propriétés antitoxique de l’HE de lavande aspic (lavandula latifolia). Il est également conseillé d’ajouter à cette trousse du voyageur une huile végétale polyvalente pour diluer les actifs aromatiques. Il est important de la choisir bien pénétrante dans le tissu cutané et qu’elle puisse également être ingérée, comme celle de noyau d’abricot. 


Voici une liste d’huiles essentielles à privilégier sachant qu’elle peut être optimisée en prenant en compte les fragilités de chacun (digestion, circulation, réaction cutanée…). Le paracétamol, les compresses stériles, le sparadrap, l’aspivenin et le sérum physiologique ainsi qu’une bande de contention pour un éventuel strapping sont, aux côtés des huiles essentielles, des incontournables de la trousse de vacances pour subvenir aux aléas des activités de plein air.


Huile essentielle hélichryse italienne : l’antichoc et la réparatrice


Voici l’arnica de l’aromathérapie ! Cette HE est remarquable dans la catégorie des anti hématomes et des contusions. Appliquer pure (diluée à 30 % chez le bébé de moins de 30 mois) le plus tôt possible  sur la zone qui a reçu le choc, répéter l’application si besoin tous les quarts d’heure 3 ou 4 fois de suite. Ce geste soulage la douleur en relation avec l’inflammation et prévient l’apparition de la bosse et de l’hématome. Pour les ampoules du marcheur, une goutte pure appliquée directement en combinaison avec une autre goutte d’HE de lavande aspic soulage la douleur, calme l’inflammation et accélère la cicatrisation.


Huile essentielle lavande aspic : l’anti venin, la cicatrisante


Cette HE est douée de propriétés remarquables antitoxiques, antalgiques et réparatrices de la peau. Elle s’utilise comme l’HE d’hélichryse italienne, appliquée pure (ou diluée à 30 % chez le bébé de moins de 30 mois) à raison de quelques gouttes le plus précocement possible après la piqure. Elle neutralise puissamment le venin et évite la cascade allergique, mettant à l’abri les sujets les plus sensibles d’un choc anaphylactique. Répéter si besoin 3 à 4 fois de suite l’application à un quart d’heure d’intervalle. Piqure de serpent, de guêpes, de méduses, de vives : tous les venins sont maîtrisés. Elle est d’autre part excellente antalgique et réparatrice en cas de brûlure domestique, d’échauffement par frottement ou même de boutons de moustiques, à appliquer de la même manière. Sur une plaie, elle favorise sa réparation et sa cicatrisation, c’est la lavande thérapeutique à avoir sur soi dans les situations d’urgence. Sur un coup de soleil, préférer son utilisation diluée à 20 % (seulement 2 ml d’HE soit environ 60 gouttes dans un flacon de 10 ml) avec une huile végétale régénérante et anti-inflammatoire comme celle de millepertuis ou celle de pépins de framboisier.



Huile essentielle camomille noble : la calmante de la peau et des nerfs


Comme les vacances ne sont pas toujours aussi paisibles qu’on le souhaiterait avec la fatigue du voyage, l’inconfort du changement de lit, il est bon de penser à prendre une HE A la fois anti-stress, apaisante et même sédative, mais aussi par ailleurs calmante des échauffements de la peau. Elle s’utilise pour rééquilibrer le système nerveux par simple respiration à l’intérieur des poignets (à faire à volonté dans la journée), elle permet de mieux gérer les émotions déstabilisantes et de faire descendre la tension nerveuse. C’est une fluidifiante émotionnelle ainsi qu’une excellente adaptogène, c’est-à-dire qu’elle augmente la capacité de résistance de l’organisme au stress. Sur le tissu cutané, on la dilue de 5 à 10 % (5 à 6 gouttes dans une petite dizaine de gouttes d’HV de noyau d’abricot ou de millepertuis) pour calmer le feu de la peau (urticaire, boutons de moustiques, réactions allergiques).


Huile essentielle tea tree : l’antiseptique


Cette HE s’utilise comme désinfectant des plaies (même ouvertes). Après avoir débarrassé mécaniquement la plaie de ses souillures, comme les cailloux, les fibres ou autres poussières, on désinfecte avec quelques gouttes d’HE de tea tree. Celle-ci nettoie la zone d’un point de vue infectieux et éloigne tout risque de surinfection. Elle s’utilise aussi pour l’hygiène buccale, sur le dentifrice (1 goutte à chaque brossage), pour assainir la flore buccale, favoriser la bonne haleine, prévenir la formation de caries ou d’aphte. Elle possède également des propriétés blanchissantes sur l’émail dentaire. A chaque brossage, c’est un geste santé buccodentaire remarquable. En cas d’infection virale inattendue, associée à l’HE de laurier noble, elle participe à la lutte antivirale et stimule l’immunité. En cas d’infection (type grippe, gastroentérite…), appliquer sur la zone concernée (thorax, haut du dos ou ventre) à raison de 3 gouttes chacune, faire pénétrer, répéter l’application 4 à 6 fois par jour, pendant 4 à 6 jours.


Huile essentielle laurier noble : le bon à tout faire, et entre autres, rétablir l’ordre digestif


De par sa formule biochimique très riche et bien équilibrée, l’HE de laurier noble excelle sur beaucoup de registres. Antispasmodique et antalgique, il soulage nombre de douleurs (courbature, entorse, tendinite, arthrose, douleur viscérales). Très bon antibiotique, on l’utilise volontiers sur la peau du fait de sa bonne tolérance cutanée. Ainsi, panaris, surinfection de plaies ou de boutons, aphtes, ulcères sont nettement améliorés par l’application de laurier noble. Prise par voie interne, au moment des repas, cette HE participe aux réactions digestives de fermentation et de putréfaction. Elle a donc des effets bénéfiques sur le transit, les ballonnements et la diarrhée en rapport avec des excès alimentaires ou des changements de nourriture. C’est d’autre part une bonne antivirale, utile pour la grippe par exemple. On l’utilise pour cette indication en application thoracique. Elle soulage en plus la douleur. Attention, elle est souvent à l’origine d’allergie cutanée chez les sujets les plus réactifs. A utiliser de préférence diluée à 50 %.


Huile essentielle basilic exotique : l’antispastique


ATTENTION cette HE est irritante sur la peau (à utiliser toujours diluée au moins à 50 % dans une huile végétale). En cas de spasmes intestinaux, de douleurs gynécologiques ou de crampes, cette huile essentielle est une décontracturante exceptionnelle. C’est d’autre part un anti-stress remarquable. Elle aide à l’endormissement et au sommeil réparateur, elle calme les spasmes liés au stress (digestif, respiratoire…). Pour ces indications sur le système nerveux, on l’utilise préférentiellement par voie olfactive en déposant 1 goutte d’une dilution à 50 % (dans une huile végétale de noyau d’abricot) à l’intérieur des poignets et en respirant profondément la fragrance aromatique au moins 5 fois de suite. Il est conseillé aussi conjointement de l’appliquer localement en regard de la zone à détendre (plexus solaire, cardiaque ou ventre). Au niveau vibrationnel, cette HE a la particularité d’élever la conscience, elle favorise l’état méditatif et le lâcher prise sur la matière comme le temps, l’espace, l’argent. Elle aidera à mieux gérer le jet-lag (décalage horaire) en synergie avec la camomille noble. 1 goutte de chaque à l’intérieur des poignets et respirer profondément 4 fois par jour. Mettre en plus une goutte de chaque dans la bouche 3 à 4 fois par jour, pendant 2 à 3 jour.


Huile essentielle eucalyptus radié : le soutien ORL


L’été avec les climatisations et les changements de température, il n’est pas rare d’être confrontés à des problèmes ORL, rhinite, catarrhe, maux de gorge, sinusite... Cette HE facilite l’évacuation des mucus et soutient la lutte immunitaire. Antivirale, expectorante, décongestionnante des voies respiratoires hautes, immunostimulante, c’est une grande d’HE de la respiration. A utiliser par voie olfactive, dès les premiers symptômes de l’infection (nez qui pique, éternuements…). A faire à volonté dans la journée, en plus appliquer 3 à 5 gouttes sur le thorax ou la gorge, 6 fois par jour. Il est aussi conseillé en plus de mettre 2 gouttes dans la bouche avec un peu de miel, 4 à 5 fois dans la journée, pendant 3 à 6 jours.


Huile essentielle cannelle de chine écorce : l’antibiotique


Le changement d’alimentation est fréquemment à l’origine de troubles du transit. La turista, qui est une infection digestive souvent d’origine bactérienne (quelques fois virale), se traduit par des selles liquides associées à des douleurs intestinales voire des nausées et des vomissements. La cannelle écorce fait le ménage au niveau de la flore intestinale et chasse les bactéries indésirables (et même les virus) d’une manière radicale et respectueuse des autres souches bactériennes favorables. C’est d’autre part une régulatrice du transit, qui peut s’utiliser aussi en cas de constipation. Elle favorise le retour à la normale. Pour cela, prendre 2 gouttes sur un peu de mie de pain, refermer et bien rouler avec de la mie fraîche, avaler la boulette au cours du repas avec un peu d’eau. A répéter 2 à 4 fois par jour. ATTENTION, cette HE est dermocaustique et piquante ; il est déconseillée de la mettre directement en bouche dans une huile végétale.


Huile essentielle gaulthérie couchée : l’antalgique de la structure


Une douleur articulaire, musculaire ou tendineuse, un rhumatisme de l’arthrose qui se réveille ? Cette HE est une grande anti-inflammatoire, dérivée de l’aspirine. Elle s’utilise par voie cutanée seulement, diluée dans une huile végétale de noyau d’abricot ou de millepertuis. A raison de 4 gouttes d’HE avec 3 à 4 gouttes d’HV en massage de la zone douloureuse, 3 à 6 fois par jour. ATTENTION cette HE est contre indiquée chez les sujets allergiques à l’aspirine. Elle est très chauffante sur la peau, son utilisation pure directement est déconseillée. La voie interne est réservée aux conseils de l’aromathérapeute.



Huile essentielle menthe poivrée : digestion légère


ATTENTION HE contre indiquée chez la femme enceinte, allaitante et l’enfant de moins de 6 ans, et en application cutanée étendue. Cette HE est une incontournable des vacances et surtout des transports. Mal de mer, nausée en voiture… une trace d’HE sur la langue et c’est tout le haut du tube digestif qui se libère. Grande stimulante digestive, respiratoire, circulatoire et même psychique, cette HE réveille et aiguise la vigilance. Elle est utile dans le ventilateur de la voiture pour se maintenir éveillé (il ne faut pas qu’il y ait de bébé à bord). Elle possède d’autre part d’excellentes propriétés antalgiques. Une goutte sur une entorse ou une zone contusionnée, et son effet réfrigérant neutralise instantanément la douleur. Attention à ne pas en appliquer sur une grande surface, elle peut provoquer une hypothermie. Ne pas en appliquer plus de deux gouttes sur la peau, il est possible de les diluer dans une huile végétale pour les peaux les plus sensibles.